photo Site national ligne
Hebdomadaire Lutte Ouvrière ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
Lutte Ouvrière n°2412 du 24 octobre 2014
Victimes d'Ebola et du capitalisme
Victimes d'Ebola et du capitalisme
Editorial
Après la mort d'un patient libérien atteint du virus Ebola dans un hôpital du Texas et la contamination de deux infirmières qui l'ont soigné, les États-Unis sont sur le pied de guerre. Et depuis qu'une malade d'Ebola a été soignée en France, le moindre cas suspect déclenche un emballement médiatique. L'épidémie a démarré il y a près d'un an en Afrique de l'Ouest, où on compte 4 500 morts. Mais il a fallu que le virus atteigne les pays riches pour que leurs dirigeants s'en inquiètent. Tant que les morts étaient africains, ils en faisaient peu de cas ! Aux États-Unis ou en France, les gouvernements se veulent rassurants. Les hôpitaux et le personnel seraient bien préparés pour empêcher toute épidémie. Mais il y a la théorie, les protocoles, le matériel à double ou triple protection... et la réalité. À Dallas, le patient libérien s'était présenté à l'hôpital avec tous les symptômes d'Ebola. Il a été renvoyé chez lui avec des antibiotiques et du paracétamol. À cause d'une erreur de diagnostic ? Sûrement. Mais aussi parce que c'est la règle d'éconduire ceux qui n'ont pas d'assurance-maladie, comme c'était son cas. En France, cela ne se serait pas passé ainsi, nous dit-on. Mais on (...) lire la suite
Dans les entreprises
Fil rouge
Divers
Leur société
Dans le monde
Lutte Ouvrière - BP 233 - 75865 PARIS CEDEX 18 - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe contact - enveloppe webmaster