Inégalités sociales et santé

22 Septembre 2000

" La manière la plus efficace de réduire les inégalités de santé est de réduire les inégalités dans la société " : c'est la conclusion d'une étude de l'Inserm, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, intitulée Les inégalités sociales de santé. Le constat n'est pas nouveau, l'ouvrage a le mérite de faire le point en la matière.

L'état de santé des Français s'est globalement amélioré au cours du XXe siècle, mais l'inégalité s'est creusée entre ouvriers et cadres ou professions libérales. A 35 ans, les premiers ont une espérance de vie de 6,5 années inférieure aux seconds. Et la même inégalité scandaleuse règne pour la mortalité périnatale, les caries dentaires, l'hypertension et les maladies coronariennes, les troubles mentaux, les chances de survie à un cancer ou les handicaps à la retraite. Jusqu'aux probabilités de mourir d'un accident de la route qui sont presque doubles chez l'ouvrier que chez le cadre.

L'étude reste muette sur les moyens à mettre en oeuvre pour réduire ces " inégalités dans la société ". L'histoire nous a appris que le seul qui soit efficace est la révolution sociale.

Vincent GELAS