photo Site national ligne
Hebdomadaire Lutte Ouvrière ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
Lutte Ouvrière n°1812 du 25 avril 2003
Leur société

imprimante
Foulard islamique et soumission des femmes

Lors du congrès de l'Union des organisations islamiques de France, de tendance plutôt intégriste, Sarkozy s'est prononcé contre le port du foulard sur les photos d'identité, ce qui lui a valu les huées de l'assistance... et sans doute l'approbation de millions d'électeurs, ce qui était sans doute le véritable but de cet exercice de démagogie.

Mais Sarkozy est hypocrite. Ce n'est pas principalement sur les photos d'identité que le foulard pose problème -sinon de rares fois à la police- c'est dans la vie quotidienne de nombre de femmes et de jeunes filles, dans les écoles mais pas seulement.

Officiellement, depuis près de quinze ans, la question du foulard islamique a été tranchée, du moins dans les écoles, par l'interdiction du « port d'insignes religieux de manière ostentatoire ». Comme le port « ostentatoire » d'un insigne quelconque relève d'un jugement particulièrement subjectif, cela ne résout rien; et que dire du port de croix autour du cou, ou d'étoiles de David, et de bien d'autres insignes?

Le vrai problème est que le port du voile, signe visible de la soumission des femmes à leur mari, leur père, leur frère ou aux hommes en général, fait depuis des années l'objet d'une campagne émanant d'organisations intégristes présentes dans les milieux immigrés, pour imposer leur loi au sein de ceux-ci et notamment aux femmes. Le fait que nombre de femmes musulmanes, sous cette pression, soient d'accord pour porter le voile, et militent même pour, n'y change rien.

La question du port du voile n'est donc pas au fond une question de croyance religieuse, de laïcité ou non. S'y opposer est d'abord un combat, social et politique. Ne pas l'accepter, notamment en classe pour les enseignants, c'est appuyer les femmes qui, dans leur milieu familial et social, tentent de résister au machisme ambiant, dont on a d'ailleurs bien d'autres manifestations contre lesquelles se sont battues, par exemple, les femmes du collectif « Ni putes ni soumises ».

Et en faisant son petit numéro sur la photo d'identité, au moment même où sa politique aboutit à renforcer le poids des autorités religieuses les plus réactionnaires au sein de la population immigrée, Sarkozy ne fait sur ce point que persévérer dans l'hypocrisie ambiante des gouvernements, de gauche comme de droite d'ailleurs.

André VICTOR


Lutte Ouvrière - BP 233 - 75865 PARIS CEDEX 18 - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe contact - enveloppe webmaster