photo Site national ligne
Hebdomadaire Lutte Ouvrière ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
Lutte Ouvrière n°2020 du 20 avril 2007
Leur société

imprimante
Une urgence sociale : levée du secret bancaire, industriel et commercial.

Le secret est un fondement de l'économie capitaliste, gouvernée par des conseils d'administration composés de quelques individus qui décident de tout, y compris de licencier une partie ou même l'ensemble du personnel d'une entreprise, ou de transférer la production d'une région à une autre, d'un pays à un autre.

Ce secret permet de cacher tous les moyens par lesquels les grands groupes financiers et industriels réalisent leurs profits sur le dos de toute la société. Ils cachent les mauvais coups qu'ils préparent contre les travailleurs, les relations qu'ils ont entre eux, leurs ententes, les conditions de la concurrence, lorsqu'elle existe. Ils tiennent secrets les rapports qu'ils établissent avec leurs filiales, les conditions dans lesquelles ils obtiennent les marchés, publics ou pas, les diktats qu'ils imposent à leurs sous-traitants ou que la grande distribution impose aux petits producteurs, etc. Tout cela est « top secret » et travailleurs comme consommateurs sont victimes de décisions prises dans leur dos.

En revanche, ce secret n'existe pas pour les capitalistes eux-mêmes. Ils disposent de bien des moyens de savoir ce qui se passe d'une entreprise à l'autre. Il suffit de consulter la liste des membres des conseils d'administration des grandes entreprises pour constater que bien souvent ce sont les mêmes hommes qui siègent dans les principaux d'entre eux. Industriels, banquiers, représentants des grandes familles industrielles et financières s'y retrouvent. Les banques elles-mêmes savent pratiquement tout ce qui se passe dans les entreprises dont elles gèrent les comptes. Et aucune direction d'entreprise ne se gêne pour débaucher le PDG d'une autre ou quelques-uns de ses hauts cadres, afin de pouvoir s'emparer des secrets d'un concurrent ! C'est là une pratique courante.

En réalité, les capitalistes n'ont pas ou fort peu de secrets entre eux, et aucun qui ne soit inviolable. En revanche, ils se protègent du contrôle des travailleurs et des usagers. Pour que les ressources de la société et de l'économie soient enfin mises au service de l'ensemble de la population et que la situation de chacun s'améliore, il faudrait que celle-ci soit en mesure de contrôler toute l'économie. Les travailleurs, dans les entreprises comme à l'échelle du pays, devraient avoir la possibilité de vérifier les transactions. Ouvriers, employés, ingénieurs, informaticiens, simples consommateurs et contribuables, en relation les uns avec les autres, avec l'aide de leurs organisations, syndicales, de consommateurs, d'usagers, etc., devraient avoir les moyens de connaître tout de la production comme de la distribution des richesses.

Pour cela, il faut la levée du secret bancaire, commercial et industriel !

Michel ROCCO


Lutte Ouvrière - BP 233 - 75865 PARIS CEDEX 18 - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe contact - enveloppe webmaster