photo Site national ligne
Hebdomadaire Lutte Ouvrière ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
Lutte Ouvrière n°2020 du 20 avril 2007
Dans les entreprises

imprimante
Nos lecteurs écrivent : à propos des débrayages aux usines PSA de Moselle.

Lors de la grève des travailleurs de Citroën à Aulnay, il y a eu des débrayages dans d'autres usines du groupe, en particulier dans les usines mosellanes, celle de Metz-Borny qui produit des boîtes de vitesse et celle de Trémery où sont fabriqués les moteurs. Une lectrice, employée à Borny, nous écrit pour témoigner des pressions d'organisations syndicales propatronales pour empêcher ces débrayages dans ces usines où le SIA (Syndicat de l'Industrie Automobile, ex-CSL) est très présent.

« Contrairement à ce qu'affirme le syndicat SIA, syndicat à la botte du patron, bon nombre de salariés auraient voulu suivre le mouvement de grogne pour manifester eux aussi leur mécontentement aussi bien sur les salaires que sur les conditions de travail. Des intimidations de la part d'organisations syndicales (celles qui n'appelaient pas à la grève), de la hiérarchie et des petits chefs ont pesé sur le choix des salariés. Fortement encadrés par des capos contremaîtres et capos chefs d'équipe, les grévistes n'avaient pas moyen de discuter avec le personnel non gréviste afin de ne pas les détourner de leur sainte mission, à savoir remplir les poches des actionnaires.

Comme moyen de pression vis-à-vis des jeunes, la CFDT (hostile aux débrayages tant à Trémery qu'à Borny) arguait que les éventuels grévistes recevraient une lettre recommandée pour sanctions hypothétiques, que les grévistes seraient en cas de plan social les premiers à embarquer dans la charrette. (...).

Le SIA se félicite de l'amélioration des conditions de travail. Parlons-en ! Durant toute ma carrière, j'ai vu défiler de nouvelles méthodes de travail. Récemment... ont débarqué les méthodes Apolo et Hoshin. Ces méthodes font l'unanimité, tout le monde travaillant sur les postes s'en plaint. L'ergonomie n'y a plus sa place et l'ouvrier en fin de poste est brisé de fatigue, les arrêts de maladie sont en nette augmentation. De l'avis des têtes pensantes qui ont mis en place ces nouvelles méthodes, tout le monde en reconnaît la pénibilité, le CHSCT l'a dénoncé, mais c'est comme ça et rien ne changera. Ce qui est mis en place le restera, c'est à l'ouvrier de s'adapter et de faire un effort !

Qu'en est-il du travail des cinquantenaires et plus, devront-ils se tuer à la tâche pour le bonheur des actionnaires ? Ce qui est flagrant sur le site de Borny, c'est que les membres du SIA sont minoritairement sur les lignes de montage et plus souvent dans des postes largement moins pénibles. Alors, que ce soit eux qui nous parlent de conditions de travail, ça me laisse songeuse et, si je n'étais pas aussi écœurée, j'en rirais volontiers ! »


Lutte Ouvrière - BP 233 - 75865 PARIS CEDEX 18 - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe contact - enveloppe webmaster