photo Site national ligne
Hebdomadaire Lutte Ouvrière ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
Lutte Ouvrière n°2254 du 14 octobre 2011
Leur société

imprimante
Budget 2012 : toujours moins pour la population

Pour arriver à faire encore plus d'économies, sous prétexte de réduire la dette publique, le gouvernement va récupérer 320 millions d'euros pris sur les budgets des opérateurs de l'État, ces organismes chargés de mettre en œuvre sa politique dans des domaines aussi variés que le cinéma ou l'eau par exemple. Au total, on compte 561 opérateurs de l'État, dont le budget se monte à quelque 39 milliards d'euros.

Une cinquantaine de ces opérateurs verront leurs revenus diminués, dont le Centre national du cinéma, les Voies navigables de France, les Agences de l'eau et leur filiale, l'Office de l'eau et des milieux aquatiques, l'Agence des infrastructures de transport ou encore le Centre national pour le développement du sport.

L'État prélèvera 70 millions d'euros sur les recettes du Centre national du cinéma, 55 millions sur celles des Agences de l'eau et 53 millions sur celles de l'Agence des infrastructures. Au total 320 millions d'euros passeront des caisses de ces opérateurs à celles de l'État.

Pour justifier ces ponctions, le gouvernement dit que les recettes de certains opérateurs avaient augmenté beaucoup plus vite que l'inflation. Ainsi le Centre national du cinéma, financé par la taxe sur les services de télévision payée par les opérateurs télécoms, avait vu ses recettes augmenter de plus de 10 % par an et était « assis sur un tas d'or » de 770 millions d'euros.

Alors, pour l'État, il vaut mieux que cet or aille dans ses poches, avant de passer dans celles des banquiers qu'il s'apprête à financer de nouveau. Et tant pis pour les opérateurs et les actions qu'ils menaient, dans des domaines qui touchent aux services publics.

Cédric DUVAL


audioVersion audio
Lutte Ouvrière - BP 233 - 75865 PARIS CEDEX 18 - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe contact - enveloppe webmaster