photo Site national ligne
Hebdomadaire Lutte Ouvrière ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
Lutte Ouvrière n°2300 du 31 août 2012
Leur société

imprimante
Hausse de l'allocation handicapé : Pas sur le podium !

Les handicapés battent des records, nous disent les grands médias à propos des athlètes des jeux paralympiques, mais on ne peut en dire autant de l'amélioration de leur condition de vie dans cette société.

Plus de 900 000 vivent de l'AAH (allocation adulte handicapé), qui existe depuis 1975 pour ceux qui sont en âge de travailler mais qui ont un handicap qui les en rend incapables. Le plafond de cette allocation (beaucoup touchent moins !) va augmenter de 2,18 % début septembre. C'est la dernière des augmentations décidées sous la présidence Sarkozy, qui avait promis d'augmenter ce plafond de 25 % en cinq ans.

Formellement Sarkozy a tenu sa promesse, mais en bonne partie aux dépens des mêmes adultes handicapés, par des modifications de la façon dont l'AAH est calculée et versée. Un décret de 2011 a revu à la baisse la durée de versement et obligé une grande partie des allocataires à refaire plus souvent de longues démarches administratives. Et puis même pour ceux qui vont toucher en septembre effectivement 25 % de plus qu'en 2007, cela représente une augmentation bien plus faible de leur pouvoir d'achat : l'inflation officielle largement sous-estimée dépasse les 8 % pour ces cinq ans... Et c'est sans compter ce que représentent les dépenses de santé pour la plupart des handicapés. Ils subissent bien sûr de plein fouet la forte augmentation des tarifs des mutuelles et l'impact des franchises et des déremboursements.

De toute manière le plafond de cette allocation reste très insuffisant, de 760 euros il va être porté à 776 euros en septembre. Même pour ceux qui touchent le plafond et perçoivent en sus une « allocation vie autonome » et une allocation logement, ces dernières dépassent rarement la centaine d'euros chacune. Cela ne suffit pas pour vivre correctement !

Le Parti socialiste pendant la campagne présidentielle écrivait qu'il fallait « aller vers une parité avec le smic » et en plus permettre « l'accès à la CMU » pour les bénéficiaires de l'AAH. Ce ne serait que justice, mais sur ce terrain comme sur d'autres, les engagements formels du PS (« Nous assurerons une garantie de ressources en élevant progressivement l'allocation aux adultes handicapés ») sont vite reniés puisque le gouvernement envisage déjà de geler l'allocation pendant un an !.

La situation de la grande majorité des handicapés reste inacceptable, tant par la faiblesse des revenus auxquels ils ont droit, que par le peu d'emplois auxquels ils ont accès, ou par le manque d'installations leur permettant d'accéder à de nombreux lieux. Si une loi a été votée en 2005, prévoyant entre autres l'accès à tous les établissements publics, pour 2015 au plus tard, et 6 % d'emplois pour les handicapés dans les entreprises de plus de vingt personnes, elle n'est que partiellement appliquée.

François Gesrol


audioVersion audio
Lutte Ouvrière - BP 233 - 75865 PARIS CEDEX 18 - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe contact - enveloppe webmaster