photo Site national ligne
Hebdomadaire Lutte Ouvrière ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
Lutte Ouvrière n°2303 du 21 septembre 2012
Dans le monde

imprimante
Les manifestations contre un film anti-islam : une surenchère d'abord tournée contre les populations des pays musulmans

Depuis le 11 septembre, une vague de manifestations et d'attentats visant des symboles du pouvoir américain traverse les pays dont la population se réclame majoritairement de l'islam. De l'attaque de l'ambassade des États-Unis à Benghazi à l'attentat-suicide contre un minibus à Kaboul, plus d'une trentaine de morts sont à attribuer aux appels des groupes islamistes radicaux, en Libye, en Afghanistan, au Yémen, en Indonésie, au Soudan...

À l'origine de cette vague de protestations ou de ces attaques violentes, il y aurait un brûlot islamophobe en images, indigente mise en scène d'épisodes de la vie de Mahomet, présentant ce dernier et ses compagnons comme des dépravés sanguinaires. Ces quelques minutes d'images aussi stupides que provocantes seraient l'œuvre d'un mystérieux citoyen américano-égyptien de confession chrétienne, récemment encore emprisonné pour escroquerie, dissimulé sous un pseudonyme. Diffusées sur Internet, ces images ont été le prétexte de l'attaque par une faction intégriste libyenne de l'ambassade des États-Unis à Benghazi, qui a occasionné la mort de l'ambassadeur et de trois autres personnes.

Depuis lors, on assiste à une surenchère de déclarations vengeresses et d'appels émanant des leaders de groupes politiques se réclamant de l'islam radical. Du Hezbollah libanais à Al Qaïda au Maghreb islamique, AQMI, des chefs de parti ou des imams tentent à qui mieux mieux de faire descendre des musulmans dans la rue, d'envoyer des jeunes à la mort dans des attentats-suicide, voire attaquer d'autres ambassades des États-Unis. L'enjeu serait de laver la prétendue offense faite à l'islam et aux croyants... dans une des innombrables vidéos nullissimes qui circulent sur Internet, et dont personne n'aurait jamais entendu parler si elle n'avait été montée en épingle par ceux-là même qui peuvent en tirer profit.

Si ces appels sont entendus, si des milliers de manifestants parfois descendent dans la rue, brûlant des effigies de Barack Obama et des drapeaux américains, si des intégristes excités, en Iran, s'amusent à crier « Mort à l'Amérique » et « Mort à Israël », c'est bien sûr parce qu'il y a là, dans cette stigmatisation de l'État impérialiste le plus puissant, de quoi rassembler bien des rancœurs, dans tous les pays où la population est maintenue dans la misère du fait du pillage des richesses organisé par les grandes puissances et les bourgeoisies locales qui leur sont liées. La violence de la vie quotidienne de millions de pauvres, à travers les guerres, la misère, les famines, imputables à l'utilisation des pays du « Sud » comme outils ou réserves de richesses au profit de Wall Street ou de la City, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'elle suscite en retour une haine profonde, des réactions désespérées.

Mais cette vague de manifestations organisées à l'appel des intégristes islamistes est aussi à mettre en rapport avec l'offensive qu'ils dirigent contre les populations de leurs propres pays, pour asseoir leur influence. La « défense de la religion », les menaces brandies contre quiconque néglige un de ses préceptes, sont une façon d'accroître leur pouvoir en imposant leurs règles moyenâgeuses, contre les femmes mais aussi contre les travailleurs, les jeunes sans emploi, les millions de pauvres déçus par l'aggravation de la situation sociale. À tous ceux-là, ces surenchères désignent un ennemi factice, pour éviter qu'ils ne tournent leur colère contre leurs propres exploiteurs, dont les partis au pouvoir, y compris les partis islamistes, sont les agents directs, quand ils ne sont pas aussi les agents directs des intérêts impérialistes auxquels ils font mine de s'opposer.

Les dirigeants intégristes islamistes ne veulent tolérer aucune opposition politique proposant aux couches populaires de lutter pour leurs intérêts de classe. Ils sont prêts, on l'a vu dans l'Iran de Khomeiny, à faire taire toute critique au sein de la population. C'est d'abord contre celle-ci qu'ils tentent d'instaurer leur dictature.

Viviane LAFONT


audioVersion audio
Lutte Ouvrière - BP 233 - 75865 PARIS CEDEX 18 - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe contact - enveloppe webmaster