photo Site national ligne
Hebdomadaire Lutte Ouvrière ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
Lutte Ouvrière n°2320 du 18 janvier 2013
Dans le monde

imprimante
Mali : communiqué de Lutte Ouvrière

L'armée française est intervenue pour sauver le pouvoir récemment mis en place au Mali, avec pour raison invoquée de stopper l'avancée de la rébellion dans le nord du pays. Les intérêts des populations du nord comme du sud du Mali n'ont rien à voir avec les motivations invoquées par l'État français.

Le gouvernement français parle de s'opposer à l'instauration d'un « État terroriste », mais ce n'est qu'un prétexte. Il se fiche bien de ce que peuvent vivre les populations maliennes, tant au nord qu'au sud du pays, et des exactions dont elles sont victimes de part et d'autre. Il est avant tout préoccupé de préserver l'ordre dans sa zone d'influence africaine. Car, non loin de la zone de conflit du Mali, se trouve le Niger, grand fournisseur d'uranium pour le trust français Areva.

Il s'agit une fois de plus d'aller défendre les intérêts impérialistes français et de maintenir un ordre économique qui permet aux grands groupes français de piller ces pays.

Je dénonce cette intervention militaire, tout comme la présence des troupes françaises partout en Afrique : au Sénégal, en Côte-d'Ivoire, au Burkina Faso, au Tchad et à Djibouti.

Nathalie Arthaud, le 12 janvier 2013


audioVersion audio
Lutte Ouvrière - BP 233 - 75865 PARIS CEDEX 18 - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe contact - enveloppe webmaster