photo Site national ligne
Hebdomadaire Lutte Ouvrière ligne
mensuel ligne
audio-LO ligne
U.C.I. ligne
la fête ligne
Lutte Ouvrière n°2343 du 28 juin 2013
Leur société

imprimante
Budget 2014 : plus d'austérité au programme

Dans le cadre de la préparation de son budget 2014, le gouvernement prévoit de diminuer les dépenses de l'État de 1,5 milliard d'euros, répartis à raison de 750 millions d'euros de coupes dans les budgets des ministères et de 750 millions d'euros dans les dotations de l'État aux collectivités locales.

Dans cette recherche d'économies, seront seuls épargnés les budgets des ministères dits sociaux, qui concernent l'emploi, la solidarité et le logement. Mais pour tous les autres, c'est un degré supplémentaire dans la rigueur qui est programmé. Les budgets de la plupart des ministères ont en effet déjà subi un gel de leurs ressources en 2013, et donc une baisse d'au moins 1,5 %, niveau estimé de l'inflation pour l'année.

Dans le même temps, le gouvernement prévoit de continuer en 2014 à compenser les créations de postes dans l'Éducation nationale, la Justice et la police par des suppressions ailleurs : ce qui devrait se traduire, tous comptes faits, par 3 000 postes de fonctionnaires en moins.

Quant aux dotations des collectivités territoriales, censées compenser le coût des charges &ndash ; notamment d'aides sociales &ndash ; que l'État leur a transférées, elles ont été gelées pour la période de 2011 à 2013 par le gouvernement Fillon, gel confirmé et assumé ensuite par celui d'Ayrault. Ces nouvelles coupes dans leurs ressources vont accroître encore leurs difficultés, et par contrecoup celles de leurs administrés.

Ces nouvelles restrictions budgétaires ne peuvent que se traduire par une nouvelle dégradation des services publics utiles, et donc des conditions de vie de l'ensemble de la population laborieuse. Et ce n'est qu'un début : on n'en est qu'aux premières mesures du budget 2014 décidées par le gouvernement. Elles annoncent la couleur.

Le gouvernement Ayrault prolonge et aggrave la politique d'austérité du gouvernement Sarkozy, qui, sous prétexte de crise, consiste à faire payer les pauvres pour continuer à subventionner les riches.

Jean-Jacques LAMY


audioVersion audio
Lutte Ouvrière - BP 233 - 75865 PARIS CEDEX 18 - Tel : 01 48 10 86 20 - enveloppe contact - enveloppe webmaster