Record en Bourse : un monde, fou, fou, fou....

19 Avril 2007

La Bourse atteint des records : fin février elle avait perdu 6,5 %, elle a maintenant regagné 8,5 %. Le moteur de cette envolée est une frénésie de fusions, d'OPA, de rachats avec endettement bancaire (LBO). Le groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute) a ainsi réalisé une OPA amicale sur le groupe Puma, marque d'accessoires sportifs, moyennant 1,4 milliard d'euros ; les gestionnaires de centres commerciaux français Unibail et néerlandais Rodamco ont fusionné ; les banques françaises, dont BNP-Paribas, lorgnent sur une banque néerlandaise, ABN Amro. Tout ce monde-là regorge de liquidités ; les banques ont confiance et accordent des crédits.

Tout cela durera... ce que cela durera. Ce grand jeu de Monopoly, essentiellement financier et déconnecté des réalités économiques, semble même un peu risqué à certains analystes boursiers. Il prouve en tout cas l'aberration du système capitaliste : ceux qui ne savent que faire de leur argent l'utilisent de façon totalement improductive dans des opérations boursières. Si un krach finit par se produire, certains parmi les actionnaires, les groupes financiers, y perdront quelques plumes, d'autres y auront beaucoup gagné. Mais c'est l'ensemble de la population, dans le monde entier, qui fait et fera les frais de cette désorganisation économique.

Sylvie MARÉCHAL