SNCF : Le service minimum, c'est tous les jours

1 Août 2007

« La SNCF facilite la vie mais elle peut la compliquer quand elle est défaillante et ça, c'est inacceptable. » Lorsqu'elle a prononcé cette phrase, Anne-Marie Idrac, la présidente de la SNCF, parlait-elle des difficultés auxquelles sont confrontés les usagers les jours de grève ? Non, elle évoquait les multiples incidents classiques qui ont lieu de façon incessante et qui pourrissent la vie des usagers. « Sur 6 043 retards enregistrés en 2006, seuls 140 ont été provoqués par des mouvements sociaux », c'est toujours Idrac qui parle. Sarkozy et les députés de droite font beaucoup de bruit sur la nécessité d'imposer un « service minimum ». Ce faisant, ils légifèrent sur 2 % des perturbations dans les transports.

Olivier NEUVILLE