Sarkozy aime les caméras

1 Août 2007

Sarkozy a demandé à la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, « de réfléchir à un vaste plan d'installation de caméras dans le réseau des transports en commun » pour mieux combattre la menace terroriste. Il a ajouté qu'il était « très impressionné par l'efficacité de la police britannique grâce à ce réseau de caméras ».

Il y aurait un peu plus de quatre millions de caméras en Grande-Bretagne, installées dans les rues, dans les trains, les bus, les couloirs de métro, les centres commerciaux, contre 400 000 en France.

Mais les études effectuées par des chercheurs britanniques depuis quinze ans sont beaucoup moins élogieuses. Elles font apparaître que si, lors des attentats de 2005, la police a pu reconnaître les suspects, c'est d'abord grâce au travail classique de renseignements et à une énorme mobilisation d'enquêteurs, car encore faut-il savoir qui on recherche sur les vidéos enregistrées. Et cela n'a pas mis fin aux attentats ou tentatives d'attentats, comme on a pu le constater récemment.

Pour décourager la délinquance, il serait évidemment préférable qu'il y ait davantage de personnel dans les transports pour intervenir en cas d'agression que de savoir qu'une caméra filme celle-ci. Seulement, le prix n'est pas le même. Tout cela Sarkozy le sait, ce qui ne l'empêche pas de faire son cinéma sur le dernier gadget à la mode.

Sylvie MARÉCHAL